Share

Les réseaux sanitaires :

On appelle réseau ou circuit sanitaire, l’installation qui alimente les différents appareillages sanitaires (robinets, lave-linge, chauffe-eau). Cette installation est constituée de tuyauteries, d’organes de sécurité indispensables, et d’autres appareillages assurant son fonctionnement.

Il nous semble normal d’avoir de l’eau, froide ou chaude, en ouvrant un robinet. Tout le monde n’a pas toujours eu cette chance. Trop de monde n’a toujours pas cette chance.

Nous allons voir le cœur de la plomberie : les différents réseaux sanitaires.

Petit historique de l’adduction d’eau.

Le réseau d’adduction en eau potable, communal/urbain.

Le réseau sanitaire domestique.

Le réseau sanitaire d’un immeuble.

Le bouclage d’eau chaude sanitaire.

Inégalités d’accès à l’eau : changeons notre comportement !

N’hésitez pas à venir sur le forum des réseaux sanitaires, pour faire part de vos problèmes, solutions et astuces.  C’est en partageant que son savoir grandit…

Petit historique de l’adduction d’eau :

L’eau est source de vie. Depuis toujours elle a été primordiale à l’essor de chaque civilisation. La solution la plus simple étant d’être proche d’un point d’eau potable. Ca n’est malheureusement souvent pas possible, et encore moins selon les régions géographiques. Très tôt les hommes ont donc dû réfléchir à des solutions de transport et de stockage de ce liquide si précieux !

On ne va pas reprendre l’histoire de l’irrigation ou des premiers « réseaux collectifs » comme les aqueducs, mais aller directement aux premières installations de plomberie en France !

Dès le début du XX siècle, les premiers réseaux domestiques apparaissent : d’abord en plomb (utilisation maintenant interdite) et alimentés par des cuves réservoir, puis la mise en place d’adduction commune et l’apparition des premiers tuyaux en cuivre dans les années 30. Ces premières installations privées étaient réservées à un public privilégié. La démocratisation de ces installations fût lente ! Notons que certaines vieilles maisons, en France, n’ont toujours pas l’eau potable courante… Une seule chose à retenir, nous avons de la chance d’y avoir accès, et ce n’est pas si vieux !

L’eau ne sort pas par magie du robinet, il y a plusieurs kilomètres de tuyaux entre le point de puisage de l’eau et votre verre qui se remplit !

Le réseau communal/urbain :

Le raccordement de chaque installation sanitaire privée est obligatoire si on habite en agglomération. Ce branchement et le réseau domestique doivent amener l’eau potable au point de puisage sans qu’elle n’ait besoin de traitement supplémentaire.

En effet la qualité de l’eau est testée et vérifiée par les services départementaux d’hygiène. Ses caractéristiques et sa composition sont très clairement définies : goût, odeur, couleur, présence de matières solides, limpidité, présence de minéraux, qualité bactériologique, son ph…

En France, la gestion de l’adduction d’eau est faite par plusieurs agences, chacune gérant un secteur géographique. Vous pouvez connaître celle dont  vous dépendez en regardant votre facture d’eau, ou en allant sur le site : les agences de l’eau.

Sur notre territoire, 70% de l’eau potable qui est distribuée, est puisée dans les nappes souterraines : soit par forage, soit au niveau des sources naturelles. Le reste de notre consommation provient des eaux de surface (lac et rivière) qui ont été traitées. Tous ces gisements sont heureusement renouvelables mais aussi malheureusement de plus en plus pollués…Cette pollution a de multiples origines : nos stations d’épuration, nos techniques d’agriculture, nos industries ! Il existe des solutions, il est possible d’appliquer le principe du développement durable à l’adduction d’eau et son assainissement….

Cette eau puisée est ensuite envoyée sous pression dans des canalisations enterrées, jusque chez vous ! La pression dans le réseau hydraulique communale est beaucoup plus élevée que celle de votre installation domestique. Les anciennes canalisations étaient en fonte et sont maintenant remplacées par des matériaux plastiques spécifiques.

En bref, les agences de l’eau nous vendent de l’eau potable, sous pression, qui nous est acheminée via des kilomètres de tuyaux !

Le réseau domestique :

Le réseau urbain nous amène l’eau jusque chez nous ! Nous avons donc une arrivée d’eau froide, et de multiples appareils sanitaires à raccorder dans la maison. Il va donc falloir créer un réseau sanitaire domestique qui répartira et acheminera l’eau aux différents points de puisage (robinets, machine à laver, chauffe eau…). Notre installation permettra aussi de connecter un appareil qui chauffera l’eau !

Les premiers circuits étaient en plomb, ce qui est maintenant interdit. Vous pourrez en trouver en cuivre, en acier galvanisé, en PER, en cuivre multicouche, en PVC pression…

Sur chaque réseau sanitaire domestique vous devez trouver différents organes de sécurité, de fonctionnement et de contrôle :

Réseau sanitaire d’un immeuble :

Le principe est le même que pour un réseau domestique : une arrivée d’eau générale, plusieurs logements à alimenter. Sur l’arrivée générale, il y a donc des nourrices de répartition : qui envoient l’eau sur plusieurs colonnes selon la taille de l’immeuble. Le débit et la pression pouvant être modifiés via les vannes de réglage, détendeurs et surpresseurs. Et ensuite à chaque étage, chaque logement se branche sur la colonne la plus proche.

Souvent ces réseaux sont en acier galvanisé, en cuivre.

Dans certains immeubles, l’eau est chauffée collectivement. Il faut donc aussi dans ce cas l’acheminer jusque chaque logement. Comment faire pour que cette eau chaude arrive le plus vite et la plus chaude possible au robinet ?

Le bouclage d’eau chaude sanitaire :

Certains immeubles ont choisi de chauffer leur eau en commun. Solution souvent très intéressante, mais il faut donc aussi l’acheminer. C’est aussi le cas d’un hôtel ou autres bâtiments collectifs où chaque utilisateur voudra de l’eau, chaude et tout de suite. Une solution existe : le bouclage d’eau chaude sanitaire ! Le principe est simple : on fait circuler de l’eau chaude en boucle. Ce qui veut dire que peu importe où vous puiserez sur cette boucle, vous aurez toujours de l’eau chaude et tout de suite !

Ce système évite aussi que l’eau chaude ne stagne dans le tuyau, et évite donc la formation de la légionellose.

Ces solutions sont aussi applicables pour un particulier, mais moins indispensable ! Ce type de bouclage permet de faire des économies d’eau ( pas d’eau gaspillée pendant l’attente de l’eau chaude), de gagner du temps, de satisfaire l’utilisateur final qui n’attend pas gelé sous la douche que l’eau chaude arrive J Par contre la pompe de recyclage consomme de l’électricité, et il faut absolument calorifuger les tubes afin de limiter les pertes calorifiques (sinon l’eau chaude transmet sa chaleur à l’air par contact avec le tube). Et il n’est pas possible d’installer un bouclage d’eau chaude avec un appareil de production d’eau chaude instantanée.

Notons aussi que certains immeubles sont reliés à un chauffage urbain, qui peut aussi leur vendre l’eau chaude directement.

Accès à l’eau : inégalités changeons de comportement :

Selon notre pays, nous avons accès ou non à l’eau, cette ressource si précieuse et de plus en plus rare. Sa répartition n’est pas équitable, son utilisation n’est pas raisonnable non plus.

Nous, chanceux, pouvons changer notre comportement et notre manière de penser. Soyons respectueux de cet or translucide ! Gaspillons-nous le pétrole ? Faut-il voir le prix du baril d’eau potable flamber pour qu’enfin nous en prenions conscience ?

Réagissons avant et changeons nos comportements et habitudes, économisons l’eau !

Share

Laisser un commentaire

Spread Firefox Affiliate Button
Discussions récentes :
A découvrir sur le site :
Suivre la maisonduplombier.com   Suivre les derniers messages postés sur les forums de lamaisonduplombier.com