Share

Les organes du réseau sanitaire :

Sur chaque réseau sanitaire domestique vous devez trouver différents organes de sécurité, de fonctionnement et de contrôle :

Un compteur :

Une bague d’inviolabilité :

Un clapet anti retour :

Un réducteur de pression :

Un groupe de sécurité :

Un anti-bélier :

Une pompe, ou un groupe surpresseur (pompe immergée, de surface, de relevage des eaux usées, organes de fonctionnement et d’automatisation) :

Un vase d’expansion sanitaire :

Un limiteur de température :

Une nourrice de répartition :

Un manomètre :

Un thermomètre :

Le compteur d’eau froide :

C’est le premier organe de votre  circuit sanitaire. Il est placé sur l’arrivée d’eau générale.Il permet de mesurer la quantité d’eau qui passe,  et ainsi de connaître votre consommation et évidemment votre facturation ! Peut aider à déceler des fuites « invisibles » : si vous remarquez une consommation inhabituelle, questionnez-vous !

Les compteurs nouvelle génération peuvent être lus à distance, et vous pouvez suivre votre consommation sur internet. Vous pouvez même paramétrer une alarme qui vous informe d’une consommation inhabituelle et donc éventuellement une fuite! Voyez avec votre agence de l’eau si le système vous intéresse !

La bague d’inviolabilité :

Cette bague, généralement en plastique bleu, est placée sur le raccord amont du compteur. Cette bague ne doit jamais être enlevée. En effet elle atteste que vous n’avez jamais chercher à modifier votre installation en amont du compteur. Si elle n’y est plus ou si vous l’avez enlevée, votre agence de l’eau pourra croire que vous avez cherché à lui voler de l’eau. Les sanctions peuvent être très lourdes et la facture qui s’en suivrait aussi ! Il faut savoir qu’il peut y avoir des contrôles n’importe quand, surtout si il y a des doutes (Il y a d’autres compteurs en amont de votre installations, et les relevés de consommation du quartier sont croisés…). Si cette bague est absente et que ce n’est pas de votre faute rapprochez vous au plus vite de votre fournisseur en eau potable pour le prévenir afin qu’il en installe une et que vous soyez ainsi déresponsabilisé !

Le clapet anti-retour :

Il est obligatoire et très important. Il empêche la pollution du réseau urbain. En effet si jamais sa pression tombait (dans le cas d’une fuite ou d’une opération de maintenance par exemple), l’eau contenue dans votre installation serait « aspirée »  et ainsi mélangée à celle du réseau commun, qu’elle pourrait polluer.

Le réducteur de pression :

Le réducteur de pression sert à abaisser la pression de l’adduction d’eau. L’eau arrive chez vous à une pression de 6 ou 7 bars. Vous l’utilisez à une pression de 2 ou 3 bar en moyenne (mini 1 bar obligatoire). Il faut donc abaisser la pression, c’est la fonction de cet appareil. Il peut se régler. On le place en général après le clapet anti-retour sur l’adduction générale.

Le groupe de sécurité :

Cet organe est obligatoire pour les appareils qui chauffent ou stockent l’eau chaude sanitaire.

Il assure trois fonctions :

  • Clapet anti-retour : il empêche que l’eau chaude aille dans le tuyau d’eau froide.
  • Soupape de sécurité : s’ouvre lorsque la pression dans le ballon est supérieure à 7 bars.
  • Vanne d’arrêt. Permet d’isoler l’appareil qui produit ou stocke l’eau chaude sanitaire.
  • Vidange : permet de vidanger le chauffe-eau.

Il existe des modèles horizontaux et verticaux. Et il doit être raccordé à une évacuation, car il gouttera pendant la chauffe, c’est normal (la pression augmente pendant la chauffe à cause de la dilatation de l’eau)

L’anti-bélier :

Cet organe n’est pas obligatoire, mais il permet d’éviter les variations brutales de pression au sein du réseau domestique ou collectif. Fortement recommandé si vous avez des soucis de tuyauteries bruyantes. Il se place généralement au bout des grandes longueurs, ou vers les points de puisage.

Le vase d’expansion sanitaire :

Cet organe n’est pas obligatoire. Mais il est recommandé dans le cas où vous avez un appareil équipé d’un groupe de sécurité. En effet si vous ajoutez un vase d’expansion sanitaire il pourra absorber la dilatation de l’eau pendant sa chauffe : la soupape de sécurité sanitaire ne s’ouvrira donc plus et ne libérera plus d’eau. En effet la soupape du groupe s’ouvre lorsque la pression du ballon dépasse les 7 bars (rapidement atteinte pendant la chauffe). On dit qu’en moyenne pour un chauffe eau non équipé de vase d’expansion sanitaire que la soupape libère 10% de sa capacité (10L/jour pour un ballon de 100L). Le vase d’expansion sanitaire est donc une bonne solution pour économiser l’eau, et quand on ne peut mettre de vidange en place pour le chauffe eau (cave par exemple). Il doit être installé entre le groupe de sécurité et le ballon.

Les vases d’expansion sanitaire sont aussi utilisés lors d’une adduction d’eau grâce à une pompe ou un groupe surpresseur.

Le limiteur de température/mélangeur :

Cet appareil est obligatoire pour toutes les installations neuves de systèmes à accumulation (stockage d’eau chaude). Cet appareil permet de limiter la température de l’eau chaude sanitaire aux différents points de puisage, afin de limiter le risque de brûlure : « dans les pièces destinées à la toilette, la température maximale de l’eau chaude sanitaire est fixée à 50 °C aux points de puisage ; dans les autres pièces, la température de l’eau chaude sanitaire est limitée à 60 °C aux points de puisage » (Texte n°SANP0524385A du 30/11/2005  Paru au Journal Officiel le 15/12/2005 Source : LégiFrance). L’appareil mélange l’eau très chaude sortie du ballon avec de l’eau froide pour ainsi libérer une eau avec une température n’excédant pas la limite autorisée. Permet ainsi de stocker de l’eau très chaude dans le ballon en ayant une température non dangereuse au point de puisage.

La nourrice de répartition :

Elle permet de répartir l’eau chaude et froide aux différents points de puisage. Dans l’idéal, chaque départ peut être isolé par une vanne d’arrêt. Doit être facilement accessible. La vanne isolant le circuit extérieur, doit être équipée d’un système de vidange, pour éviter le gel l’hiver. La nourrice peut être artisanale et faîte en cuivre ou alors issue du commerce, en laiton.

Si vous avez un départ vers un robinet extérieur, ou une partie qui risque de geler, vous devez pouvoir la vidanger l’hiver. Pour cela vous devrez instaler une vanne avec purge.

Le manomètre :

Cet organe permet de mesurer la pression de l’eau dans le circuit. Son utilisation peut être très utile lors de l’utilisation d’un réducteur de pression : en effet on pourra le régler plus facilement car on lira la pression du réseau sur le manomètre. Les manomètres sanitaires lisent en général, les pressions entre 0 et 7 ou 8 bars.

Le thermomètre :

Cet organe permet de mesurer la température de l’eau. Il peut être très utile, lors de l’utilisation d’un limiteur de température : on est sur de ne pas dépasser la température autorisée.

 

N’hésitez pas à venir sur le forum des réseaux sanitaires, pour faire part de vos problèmes, solutions et astuces.  C’est en partageant que son savoir grandit…

Share

4 réponses à to “Les organes du réseau sanitaire”

  • FMC:

    LE GROUPE DE SECURITE assure QUATRE ET PAS TROIS fonctions :

    Clapet anti-retour :
    Soupape de sécurité :
    Vanne d’arrêt. .
    VIDANGE

  • JOHAN:

    Attention le groupe de sécurité ne peut être utilisé comme robinet de vidange !!
    Concernant le symbole représentent un clapet anti retour, le sens du fluide est de gauche á droite et non droite gauche !

Laisser un commentaire

Spread Firefox Affiliate Button
Discussions récentes :
A découvrir sur le site :
Suivre la maisonduplombier.com   Suivre les derniers messages postés sur les forums de lamaisonduplombier.com